À l’aube

Robert Desnos

« Le matin s’écroule comme une pile d’assiettes
En milliers de tessons de porcelaine et d’heures
Et de cailloux
Et de cascades
Jusque sur le zinc de ce bistrot très pauvre
Où les étoiles persistent dans la nuit du café. »

Robert Desnos, À l’aube, État de veille (1943)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *