Désidentification

« Ce qui différencie la science de l’idéologie, c’est que la démarche scientifique n’a pas pour finalité de confirmer constamment son identité, ses choix et ses intérêts personnels. La finalité civique de la science réside dans ce que j’appelle un travail de « désidentification », la capacité de se rendre étranger à soi-même

Lire la suite...

Une méta-erreur

À méditer en ces temps de « post-vérité » :

« Tous les livres mentent, et certains sans réserve. Mais tous les livres pris ensemble ne constituent-ils pas une sorte de vérité ? Une vérité pour ainsi dire statistique, considérant que la vérité ne saurait jamais être que la résultante de toutes nos erreurs, dans le sens où Alain disait que l’histoire de la philosophie était « comme un pélerinage aux erreurs les plus célèbres. »

Lire la suite...