Une nuit à Bergen, un type jouait du piano dans un théâtre. Henrik. Il jouait The piano has been drinking de Tom Waits.
On a déambulé à travers la ville jusqu’au matin, main dans la main, et puis on a regardé le soleil se lever sur la mer, en attendant de pouvoir prendre un « vrai petit déjeuner de marins ». Et puis je suis partie pour l’aéroport, et je ne l’ai jamais revu.
Je crois que l’horizon est possible, qu’on peut le toucher du doigt, sans faux semblant, sans pirouettes, sans méfiance, le cœur qui explose enfin… Mais que peut-être, ça ne peut vraiment marcher en continu que sur de très courtes périodes ? Pendant quelques dizaines de minutes, c’est déjà pas mal… Pendant quelques jours, ce serait une chance incroyable. Au-delà… ce serait quasiment inhumain.