Hackers, makers, encore un effort si vous voulez faire la révolution !

Evgeny Morozov, Le mirage numérique, 2015
Evgeny Morozov, Le mirage numérique, 2015

« Par son refus de parler des institutions et du changement politique, par son incapacité à penser la réforme du travail autrement qu’en termes de consommation et de bricolage, le mouvement Arts & Crafts s’est condamné lui-même. Aujourd’hui, ses descendants sont en train de connaître le même sort. Notre imagination technologique, à en juger par les catalogues comme Cool Tools, est à son zénith (jamais, au cours de l’histoire humaine, un si grand nombre de gens n’ont eu accès à des lunettes de WC à chauffage thermostatique). Mais notre imagination institutionnelle s’est figée, et, avec elle, le potentiel démocratisant des technologies radicales. Nous avons des ordinateurs personnels dans notre poche – quoi de plus décentralisé ?, mais nous avons renoncé au contrôle de nos données, stockées sur des serveurs centralisées, loin, bien loin de notre poche. »

Evgeny Morozov, Le mirage numérique, Les prairies ordinaires, 2015.

Sur l’économie du partage

Evgeny Morozov, Le mirage numérique, 2015
Evgeny Morozov, Le mirage numérique, 2015

« Nos biens les plus précieux peuvent revenir dans la sphère de la circulation marchande sans que l’on n’ait guère d’effort à fournir. Inutile de se déplacer, le marché viendra nous trouver dans le confort de notre foyer et nous faire une offre que l’on ne pourra pas refuser. Le rapide essor de l’économie du partage peut donc s’expliquer par le fait que le capitalisme a trouvé le moyen technologique de transformer toute marchandise achetée, donc retirée du marché , toute marchandise ainsi devenue, « capital mort », en un objet qui se loue, et qui, par conséquent, ne quitte jamais la sphère marchande.(…)

Il est incontestable que l’économie du partage peut rendre plus tolérable les conséquences de la crise financière. Mais atténuer les conséquences, ce n’est nullement remédier aux causes. Grâce aux progrès de la technologie de l’information, qui permet surtout de répartir plus efficacement les ressources existantes, certains d’entre nous peuvent s’en sortir avec moins de moyens. Il n’y a là aucune raison de se réjouir. C’est comme si l’on distribuait des bouchons d’oreille à tout le monde pour bloquer le bruit insupportable de la rue sans s’attaquer aux causes même du bruit. »

Evgeny Morozov, Le mirage numérique, Les prairies ordinaires, 2015.

Choisir

Evgeny Morozov, Le mirage numérique, 2015
Evgeny Morozov, Le mirage numérique, 2015

« Désormais, nous n’avons plus à choisir entre l’État et le marché, mais entre la politique et la non-politique : entre un système privé d’imagination institutionnelle et politique – et dans lequel les hackers, entrepreneurs et capital-risqueurs sont la réponse par défaut à tout problème social – et un système où l’on recherche encore des solutions réellement politiques (par exemple, qui, des citoyens, des entreprise ou de l’État, doit posséder quoi ? Et selon quelles conditions ?). »

Evgeny Morozov, Le mirage numérique, Les prairies ordinaires, 2015.