...

Musiques

pochette de l'album IV de BadBadNotGood, 2016.

BadBadNotGood feat. Samuel T. Herring. Time Moves Slow

La voix rauque de Samuel T. Herring se love à merveille dans le groove mélancolique des canadiens de BadBadNotGood.


BadBadNotGood feat. Samuel T. Herring. Time Moves Slow. Album : IV, 2016.
pochette de l'album Dragonfly par Huong Thanh, 2001.

Huong Thanh. The Betel Tray

Je retrouve enfin ce morceau dont j'ai utilisé l'introduction dans mon court métrage sur mon premier voyage au Viêt Nam avec mon père, mes deux frères et ma sœur.


Huong Thanh. The Betel Tray. Album : Dragonfly, 2001.
Spearhead. Home, 1994.

Spearhead. Caught Without An Umbrella

Ce morceau — et cet album — je l'ai écouté en boucle en boucle en boucle dans les années 90 et je voulais me marier avec Michael Franti.


Spearhead. Caught Without An Umbrella. Album : Home, 1994.
Henri Salvador. On l'a dans l' baba

Henri Salvador. On l'a dans l'baba

On l'a dans l'baba
Citoyen, citoyenne
On l'a dans l'baba
...


Henri Salvador. On l'a dans le baba, 1978.
Nadah El Shazly. Ahwar, 2017

Nadah El Shazly. Barzakh (Limen)

Ce matin, je marchais au soleil dans le cimetière de Gentilly. Des aboiements de chien ont attiré mon attention sur des toits de tôle ondulée de l'autre côté du mur du cimetière, le long du périphérique. Des gens vivent ici, entre les morts et les pots d'échappement. Je les ai imaginés la nuit, se promenant autour des tombes, dans le vaste espace minéral du cimetière qui leur appartenait. J'ai pensé à ces gens qui vivent dans des tombeaux au Caire.


Nadah El Shazly. Barzakh (Limen). Album : Ahwar, 2017.
Stevie Wonder. Innervisions (1973)

Stevie Wonder. Visions

De temps en temps, je retrouve cette chanson de Stevie Wonder, et m'émerveille de sa beauté stellaire, de ces paroles qui semblent à la fois un peu naïves, douloureusement datées, et pourtant si précieuses...


Stevie Wonder. Visions. Album : Innervisions, 1973.
Alabaster DePlume. To Cy & Lee: instrumentals Vol. 1 (2020)

Alabaster DePlume. To Cy & Lee

En écoutant l'album d'Alabaster DePlume : To Cy & Lee: instrumentals Vol. 1 (2020).

Un jour gris de perle
Où remontent les souvenirs
Le long de ma gorge
Et l'envie poignante
De revivre cette grâce indéfinissable
Ce moment inattendu qui ne ressemble à aucun autre
Cette beauté fragile qui soudain explose
La vie

Joni Mitchell. Ladies of the Canyon, 1970

Joni Mitchell. Woodstock

Au détour des presque 9 heures du documentaire Vietnam de Ken Burns et Lynn Novick - sur lequel j'ai plein de réserves et de critiques, mais dans lequel je m'immerge depuis plusieurs jours - il y a cette sublime chanson de Joni Mitchell que je ne connaissais pas.


Joni Mitchel. Woodstock. Album : Ladies Of The Canyon (1970).
Deniece Williams, This is Niecy, 1976

Deniece Williams. Free

Marcher sous la pluie. Se rappeler soudain cette chanson que passait très souvent l'excellent Gilles Peterson à la fin de son set sur Radio Nova, quelque part au tournant du siècle... La retrouver. S'envoler.


Deniece Williams, Free. Album : This Is Niecy, 1976. (cette pochette !!)
Angel Bat Dawid. The Oracle, 2019.

Angel Bat Dawid. Destination (Dr. Yusef Lateef)

L’envoûtante clarinette d’Angel Bat Dawid, pour commencer cette nouvelle année avec espoir et humilité.

On peut écouter tout son très bel album, The Oracle (2019) ici, et lire ici dans The Guardian [en anglais] un entretien très intéressant où elle explique son parcours de musicienne, d’abord intimidée par le jazz et la façon dont les hommes le jouent « sans ombres, comme un sport », puis sa découverte du free jazz et sa rencontre avec Muhal Richard Abrams qui lui dit cette phrase qui l’accompagne depuis : « Si tu prends soin de la musique, elle prendra soin de toi. »


Angel Bat Dawid. Destination (Dr. Yusef Lateef). Album : The Oracle, 2019.
Gill Scott-Heron. Free Will, 1972

Gill Scott-Heron. Did You Hear What They Said?

En parcourant les récits des violences policières, des bavures quasiment devenues la norme dans certains espaces, tout d’un coup je repense à cette sublime chanson de Gil Scott-Heron...


Gill Scott-Heron. Did You Hear What They Said? Album : Free Will, 1972.
Affiche du film <i>Tabu</i> de Miguel Gomes (2012)

Joana Sá. Variações pindéricas sobre a insensatez

Découverte dans l'étrange film Tabou de Miguel Gomes (que je n'ai pas réussi à regarder jusqu'au bout, je me suis endormie), de cette éblouissante interprétation au piano du classique d'Antonio Carlos Jobim par Joana Sá. L'originale est peut-être une de mes chansons favorites de tous les temps, mais cette version en pluie d'étincelles est peut-être encore plus belle.


Joana Sá. Variações pindéricas sobre a insensatez. Bande son du film Tabu de Miguel Gomes, 2012.
Claude Nougaro. Bidonville, 1966

Claude Nougaro. Tu dormiras longtemps


Claude Nougaro. Tu dormiras longtemps. Album : Bidonville, 1966.