Arcade Huang

Rédigé par nuagezero Aucun commentaire
« L'Asie est alors objet, art et imaginaire, elle n'a encore rien d'humain, ou alors ce sont quelques « bête curieuses » qui débarquent et sont exposées dans la capitale en tant que « chrétiens convertis »,« spécimens rares » ou « princes exotiques »... À l'exception de quelques destins particuliers, comme celui du Chinois Arcadius Hoang (Arcade Huang), qui épousera en 1712 une Parisienne et travaillera plusieurs années à la Bibliothèque royale de Paris (...). »
- Pascal Blanchard & Éric Deroo, Le Paris Asie, La Découverte, 2004, p. 10

On trouve bien peu de choses en ligne sur ce mystérieux Arcade (quel prénom !) Huang... Si ce n'est cette fiche Wikipédia, et ce livre écrit par Danielle Elisseeff, disponible à la Réserve centrale des bibliothèques de la Ville de Paris. J'aurais aimé voir son image. J'essaye de l'imaginer, bibliothécaire chinois trottinant le long de la rue de Richelieu, dans le Paris du début du XVIIIe...

Louis-René Boquet, Chinoise et Chinois, maquette de costumes, XVIIIe. Source : Gallica / BNFLouis-René Boquet, Chinoise et Chinois, maquette de costumes, XVIIIe. Domaine public. Source : Gallica / BNF
Fil RSS des articles de ce mot clé