L’image nous regarde

Walter Crane, Narcissus bends over the brook, 1899 / source : NY public library digital collections
Walter Crane, Narcissus bends over the brook, 1899 / source : NY public library digital collections

« L’histoire de Narcisse nous parle de la violence d’un reflet qui tue. Ces mythes et ces légendes nous disent une même chose : l’image nous regarde et peut nous engloutir. Tous ces dispositifs de croyance et de fabrication sont fondés sur l’identification. Ne faire qu’un avec ce qu’on voit est mortel et ce qui sauve, c’est toujours la production d’un écart libérateur. Vivre, guérir, c’est s’écarter de toute fusion, et prendre le mal à son propre piège, celui de l’identification.« 

Marie José Mondzain, L’image peut-elle tuer ?, Bayard 2015.

Laissez Rembrandt tranquille

Il y a quelque chose d’à la fois désolant, pitoyable, et effrayant dans le projet Next Rembrandt : une analyse informatique détaillée des oeuvres du maître hollandais, saupoudrée d’une pincée de deep learning, donne lieu à cette croute imprimée en 3D, que l’on nous présente comme « le nouveau Rembrandt ».
Un cadre de Microsoft associé au projet nous annonce la bouche en cul de poule que « les données ont été beaucoup utilisées pour améliorer le business, mais on ne les a pas encore tellement utilisées pour toucher l’âme humaine. »
On aurait préféré qu’il la laisse tranquille.

next rembrandt