...

Ray Bradbury

Fahrenheit 451

Première lecture de Fahrenheit 451 de Ray Bradbury (il était temps !). Je le lis en anglais, et je ne m'attendais pas à trouver une langue si imagée, si précise et inventive....

“She had a very thin face like the dial of a small clock seen faintly in a dark room in the middle of a night when you waken to see the time and see the clock telling you the hour and the minute and the second, with a white silence and a glowing, all certainty and knowing what it has to tell of the night passing swiftly on toward further darknesses but moving also toward a new sun.”

Ray Bradbury. Fahrenheit 451. HarperCollins paperback 2008, p.18
Ray Bradbury. Couverture de Fahrenheit 451 dessinée par Bob Pepper (Ballantine Books, 1969).
Ray Bradbury. Couverture de Fahrenheit 451 dessinée par Bob Pepper (Ballantine Books, 1969).

Il y a peu de temps, j'ai aussi découvert qu'il existait un Ray Bradbury Center à Indianapolis (USA) qui rassemble l'essentiel de ses archives : plus de 100 000 pages dont des manuscrits inédits, sa correspondance personnelle et professionnelle, et sa bibliothèque personnelle de près de 4000 volumes. À défaut de faire le voyage jusque dans l'Indiana, on peut faire en ligne une visite virtuelle de ces archives.

nuage zéro ☁ écrit à la main en HTML+CSS et rien d'autre ☁ CC-BY-NC-SA = vous êtes libres de partager cette page, sauf pour faire du fric, merci