Je déteste le terme usager - ou pire encore, usagère - pour désigner une personne utilisant les services publics. À chaque fois je pense à mouchoir usagé. Et puis, cela signifie-t-il qu’un service public peut s’user ? C’est sans doute ce que pense le gouvernement français actuel et tous les sbires du néolibéralisme, qui ne rêvent que d’en finir avec cette idée farfelue d’une prise en charge collective et non-marchande des besoins essentiels d’une société.

Mais quel terme utiliser alors ? Dans les bibliothèques, lecteur et lectrice ont le mérite d’être clairs… mais tout de même un peu étroits par rapport aux mille et une façons d’habiter et d’utiliser ces lieux de nos jours.
Alors quoi ? Bibliothéquien et bibliothéquienne me plaisent assez, on dirait les habitants d’une contrée lointaine. Ou bien médiathicien / médiathicienne, pourquoi pas, mais ça fait un peu trop… nerd.

L’isolateur de Hugo Gernsback (1925). Source : A Great Disorder. The isolator