Transparence

« Il manque précisément à cette contrainte de la transparence cette « tendresse » qui ne signifie rien d’autre que celle du respect face à l’altérité qu’on ne peut totalement éliminer. Face au pathos de la transparence qui s’empare de la société actuelle, il serait nécessaire de s’exercer au pathos de la distance. »

Byung-Chul Han, La société de transparence (p. 12), PUF 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *