Sur l’économie du partage

Evgeny Morozov, Le mirage numérique, 2015
Evgeny Morozov, Le mirage numérique, 2015

“Nos biens les plus précieux peuvent revenir dans la sphère de la circulation marchande sans que l’on n’ait guère d’effort à fournir. Inutile de se déplacer, le marché viendra nous trouver dans le confort de notre foyer et nous faire une offre que l’on ne pourra pas refuser. Le rapide essor de l’économie du partage peut donc s’expliquer par le fait que le capitalisme a trouvé le moyen technologique de transformer toute marchandise achetée, donc retirée du marché , toute marchandise ainsi devenue, « capital mort », en un objet qui se loue, et qui, par conséquent, ne quitte jamais la sphère marchande.(…)

Il est incontestable que l’économie du partage peut rendre plus tolérable les conséquences de la crise financière. Mais atténuer les conséquences, ce n’est nullement remédier aux causes. Grâce aux progrès de la technologie de l’information, qui permet surtout de répartir plus efficacement les ressources existantes, certains d’entre nous peuvent s’en sortir avec moins de moyens. Il n’y a là aucune raison de se réjouir. C’est comme si l’on distribuait des bouchons d’oreille à tout le monde pour bloquer le bruit insupportable de la rue sans s’attaquer aux causes même du bruit.”

Evgeny Morozov, Le mirage numérique, Les prairies ordinaires, 2015.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *